[Cinématique] – Beyond Good and Evil 2.

C’est pendant la période du 13 au 15 juin 2017 que se déroulait l’Electronic Entertainment Expo 2017 ou plus simplement l’E3, la foire aux annonces fracassantes ou ridicules de l’industrie du jeu vidéo. C’est donc à cette occasion qu’Ubisoft a dévoilé la cinématique de Beyond Good and Evil 2.

N’ayant pas joué au premier mais en ayant entendu parlé à de maintes reprises, je n’avais pas spécialement d’attente, mais un petit peu quand même parce que j’admire Michel Ancel. Wikipédia m’apprend que « Le jeu mélange différents genres de jeu (aventure, infiltration, course) et fait évoluer le joueur dans un monde poétique et onirique victime d’une invasion extraterrestre. » ( fiche )

Bref, le court commence, le design des personnages est top, les décors sont somptueux et le rendu vraiment classe. Et puis là, il y a quelque chose qui commence à me déranger bordel. Je ne sais putain pas ce que c’est. Est-ce que c’est ce putain de singe avec des dents en métal qui fait le putain de gangsta-cool à la Will Smith ? C’est un putain de singe, mais faire des putains de poses hip-hop et des bordels de grimaces, c’est putain de bizarre. Et putain, il arnaque un putain de cochon et s’enfuie avec une putain de meuf typée afro et nique la police enfoirés de mozeur feukeurs. Et les flics sont putain de trop cons – cri de Wilhelm – et boum le gros vaisseau de la police. Et hop tranquille jusqu’au vaisseau d’Albator direction vers l’infini et au delà … Titre: Shaka Ponk contre les porcs heu non Beyond Good and Evil 2 … wow, j’ai comme un malaise. Peut-être que je vieillis, que je deviens trop exigeant, mais comment peut-on rater une cinématique comme ça ?

Je ne sais pas qui a écrit cette « histoire », mais ce n’est vraiment du gâchis alors qu’au niveau technique et conception, il y a tout pour générer une attente de fou, la hype comme on dit maintenant qu’on jacte américain. Alors déjà, le côté poétique et onirique, ben il est passé à la trappe, ou plutôt dans le « hood » des pirates de l’espace. Il n’y a aucun enjeu, pas de stress, pas de pression, tout est facile, on esquive tout en deux secondes sans se fouler avec les sourire. Le jeu « t’as vu, chuis un gangster trop malin » du singe est tellement exagéré que ça en est agaçant. Et non, le « swearing » ( ponctuer les phrases avec du « fuck’n fucking fuck » ) et tirer des flics en disant mozeur feukeurs, ça n’est pas cool, c’est tellement années 80 que ça en est ringard. C’est un peu comme quand l’Etat fait une campagne à destination des jeunes, c’est tellement à côté de la plaque … Du coup, j’espère que les interventions de monsieur singe dans le jeu ne seront pas de ce niveau parce qu’il risque vite de devenir le personnage qui gâche tout à coup de putains de blagounettes cool-mec-t’as vu-wesh-gros je gère. Enfin bon, pour l’instant, c’est comme une bande dessinée, on a vu la pochette mais pas ce qu’il y a dedans et ça reste putain de classe.

[Jeux] – Malaise Blaise.

Voici trois présentations vidéos de jeux à l’ambiance malsaine sur lesquelles je suis tombé en butinant sur YouTube. C’est assez inspirant, même si tout n’est pas à mettre devant toutes les rétines …

Le premier se nomme Little Nightmares sur PS4, XBOX ONE et PC qui vient juste de sortir et a l’air prometteur avec une ambiance oppressante sans tomber dans le gore dégueulasse. On y joue un humanoïde qui ressemble à un enfant mais plus petit qui doit essayer de se frayer un chemin à travers différents décors et éviter des créatures cauchemardesques. Ça doit passer pour les plus sensibles qui aime le frisson.

Le deuxième lui est plus axé viande, démons et cadavres et répond au nom de Agony, tout un programme. C’est développé par des polonais ayant obtenu sur KickStarter 182 642 dollars canadiens sur les 66 666 demandés et c’est prévu pour PC, PS4 et XBOX One. Il semblerait que l’on y joue le rôle d’une âme devant se sortir de sa condition de nourriture pour démons en enfer. Bon, là, il y a quelques scènes assez dérangeantes, je déconseilles aux âmes sensibles …

Enfin le dernier répond au nom de Scorn et ressemble à un un fps mâtiné d’énigmes dans un univers biomécanique à la Giger. Je n’en sais pas beaucoup plus si ce n’est que c’est prévu « pour 2017 » sur PC et que ça a l’air bien barré … Pareil que pour Agony, c’est l’ambiance est assez « viande passée au mixeur et  recombiné avec ce qui trainait », à ne pas regarder quand on aime pas les mélanges bizarres.

[Court] – Black Holes.

L’ami Ogota a attiré mon attention sur un court métrage inscrit dans la sélection officielle du festival du film de Sundance 2017 décrit par ses auteurs comme traitant de la conquête spatiale, du sens de la vie et de la proctologie …

Dans ce court on suit Dave Nicholson, un astronaute qui s’est durement préparé à être le premier homme à aller sur Mars et qui se retrouve obligé d’accepter un encombrant compagnon de voyage en la « personne » d’un melon intelligent …

A partir de ces 12 minutes, l’équipe de Noodle Studio veut transformer l’essai et en faire une série en considérant le court comme un pilote. Ils ont ouvert un Kickstarter sur lequel il reste 30 jours pour aider à financer le projet et où l’on peut découvrir tous les talents qui sont derrière tout ça.

– Le Kickstarter de Black Holes. –

[Cinématiques] – Witcher 3.

bandeau-witcher-3-001

Suite à une discussion avec des amis, la question de qui avait réalisé les cinématiques de Witcher 3 est arrivée sur la table entre des beignets de légumes et du poulet au curry. Qui avait donc réalisé ces chouettes illustrations animées chargées de mettre les joueurs dans l’ambiance, je soutenais de mon côté Digic Pictures et de l’autre on me donnait Platige Image … Comme c’est super important, j’ai vérifié et il s’avère que les deux options sont vraies. Point de « spoilers » dans ce qui va suivre pour les éventuels attardés ( ce qui veut bien dire en retard ) qui n’auraient pas encore lancé le jeu …

Commençons avec celle de chez Digic Pictures, cinématique ayant la fonction d’annoncer le lancement du jeu et rappelant la fonction de Geralt de Riv, à savoir chasser des monstres moyennant pièces sonnantes et trébuchantes :

Ensuite le « teaser » de chez Platige Image pour poser l’ambiance de l’univers :

Et enfin la cinématique que le joueur pourra voir la première fois qu’il lance le jeu ( toujours Platige Image ) :

Tout ça me donne l’envie de voir un film adaptant les romans d’Andrzej Sapkowski que j’invite tout le monde à lire …

[Court] – Borrowed Time.

bandeau-borrowed-time-001

Andrew Coats et Lou Hamou-Lhadj deux personnes travaillant au studio Pixar devaient en avoir un peu marre de faire des trucs mignons et c’est pourquoi ils ont occupé leur temps libre à la réalisation du court-métrage qui va suivre. Borrowed Time se situe donc pendant la période du « Far West » et met en scène un shériff qui revient sur les lieux d’un accident ayant eut lieu quelques années auparavant …

Borrowed Time from Borrowed Time on Vimeo.

– via La Boîte Verte. –

[Artiste] – Olivier Ponsonnet.

bandeau-olivier-ponsonnet-001

Un petit tour du côté de Bordeaux pour se pencher sur le travail d’Olivier Ponsonnet qui y travaille en tant que « Level Builder », « Lead Character Artist » et directeur artistique au sein d’Asobo Studio. Sur le site cette société on pourra y trouver une petite biographie sous forme de mini interview par l’intéressé. Mais il a aussi une vie hors d’Asobo et parmi ses réalisations on notera sa participation à Exposé 4 de Ballistic, des passages sur les forums de 3DVF ( participation à Dominance War III par exemple ) ainsi que des travaux de grande qualité en 3D et pour lesquels il mérite d’être plus connu.

olivier-ponsonnet-001

– Le portfolio d’Olivier Ponsonnet. –

– La page CGSociety d’Olivier Ponsonnet. –

– La page ArtStation d’Olivier Ponsonnet. –

[Court] – The Lord Inquisitor – Prologue.

bandeau-the-lord-inquisitor-001

Mis en ligne le 28 août, voici un court métrage qui approche au moment où j’écris ces lignes les 1 333 000 vues sur YouTube. Il se déroule dans l’univers de Warhammer 40 000 et met en scène un jeune inquisiteur dans ses œuvres, à savoir traquer et éliminer les hérétiques. Au delà de la qualité de l’ensemble qui fait palpiter le cœur de tous les fans de la franchise ( mention spéciale au défilé avec les Space Marines ), il a la particularité d’être rendu dans le moteur temps réel CryEngine de Crytek. Un choix logique quand on sait que l’homme qui se trouve derrière tout cela est le directeur artistique de Crytek, un allemand se nommant Erasmus Brosdau.

Fan de l’univers créé par Games Workshop, voilà 6 ans qu’il a commencé à travailler sur ce projet en dehors du temps de travail entre deux compositions de morceaux de musiques, parce que oui, il fait aussi de la musique. Il a depuis été rejoint par quelques autres brutes de la 3D et gardant un rôle prépondérant son le projet, ils visent à sortir le court métrage définitif en 2017 en espérant que Games Workshop ne viendra pas dynamiter le projet. La suite c’est juste dessus, c’est en anglais, mais les sous-titres français sont disponibles avec le petit bouton CC.

– Le site officiel de The Lord Inquisitor – Seeds of Ambition. –

– La chaîne YouTube du projet. –

– La chaîne YouTube d’Erasmus Brosdau. –

– Le site d’Erasmus Brosdau. –

– La page ArtStation d’Erasmus Brosdau. –

– La page CGSociety d’Erasmus Brosdau. –

[Artiste] – Marc-Olivier Plouffe.

Bandeau Marco Plouffe - 001

Un petit tour au Canada dans la région de Montréal pour s’intéresser au travail de Marc-Olivier « Splash » Plouffe spécialisé dans la conception de personnage en 3D. Ayant étudié au campus Ubisoft en 2009, il a travaillé depuis pour de nombreuses sociétés en interne ou en tant qu’indépendant pour enfin créer sa propre société Keos Masons avec Cedric Séaut. Ils y proposent leurs services dans la conception de personnages, le jeu vidéo, les cinématiques et enfin les figurines / jouets. Pour la suite, voici une leur démonstration au ZBrush SUMMIT de 2015 ainsi que les traditionnels liens.

– Le site de Marc-Olivier Plouffe. –

– Marc-Olivier Plouffe sur ArtStation. –

– Marc-Olivier Plouffe sur CGSociety. –

– Le Behance de Marc-Olivier Plouffe. –

– Le site de Keos Masons. –

[Artiste] – David OReilly.

Bandeau David OReilly - 001

Je revisite en ce moment mes anciens marques pages histoire d’actualiser et trier un peu tout ça et je redécouvre pas mal de trucs que j’avais oublié. Parmi les artistes, voici David OReilly, un étrange personnage d’origine irlandaise vivant actuellement à Los Angeles, qui réalise des films et des animations. Le spectateur aura peut-être déjà vu son travail avec le clip du groupe U2 I’ll Go Crazy If I Don’t Go Crazy Tonight en 2009 alors que je ne le connaissais qu’au travers de courts-métrages que je qualifierais de « thrash » comme The External World. Un drôle d’oiseau adepte de l’économie de polygones dont les expérimentations, souvent dérangeantes, sont à découvrir avec ce qui va suivre.

– Le site de David OReilly. –

– Le blog de David OReilly. –

– David OReilly sur Instagram. –

– La chaîne YouTube de David OReilly. –

– La chaîne Vimeo de David OReilly. –

– La fiche Wikipédia de David OReilly ( anglais ). –

– David OReilly sur IMDb. –